Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Kazakhstan: chasse au petit gibier au chien d'arrêt

on

Anthony s’est offert une pause cynégétique au Kazakhstan pour l’ouverture anticipée du petit gibier avec ses pointers Anis et Laika.



L’occasion était trop belle ! Au Kazakhstan, l’ouverture au petit gibier s’est faite avec une semaine d’avance. Anthony Ovini avait, depuis longtemps, envie de repartir chasser sur le magnifique territoire du Karanga. Une fenêtre dans son agenda chargé, des copains disponibles pour l’accompagner, Anis, sa pointer de 14 ans en forme… Toutes les conditions étaient réunies pour s’offrir 5 jours de chasse. «  Je suis parti pour le plaisir avec trois amis avec qui j'ai fait de nombreuses prospections à l'époque où je chassais beaucoup le petit gibier. Ma vieille Pointer Anis et sa fille Laika de 2 ans m’ont magnifiquement épaulé ». Il ne regrette pas cette parenthèse et a retrouvé intact le plaisir de chasser avec ses chiens dans un biotope idéal pour le tétras lyre. Les conditions étaient idéales : un temps chaud et sec, quant à la reproduction, elle s’annonçait exceptionnelle. Chaque jour, l’équipe a quitté l’hôtel pour rejoindre les zones de chasse et arpenter steppes herbeuses et petits bosquets d’arbres où les tétras donnent du fil à retordre aux chiens (exclusivement des pointers !) comme aux chasseurs.


Anis toujours aussi opérationnelle !

anthony ovini anis 14 ans ovini expeditions kazakhstan 2017

«  Anis, malgré ses 14 ans, a déjoué les pièges et m’a permis de prélever de très beaux oiseaux. Elle a le cœur et la ligne d’une sportive de haut niveau rodée à la chasse en montagne. Pour la ménager, elle ne chassait que la ½ journée précise Anthony très conscient de ses qualités hors norme . Cela m’a permis de mettre sur le terrain sa fille Laika, âgée de 2 ans. C’était son 2ème voyage. Elle suit les traces de sa mère et révèle de vraies dispositions pour la chasse du tétras lyre qui est un oiseau compliqué. Elle a réalisé de très beaux arrêts ».

Dans une ambiance très conviviale, les chasseurs ont effectué leur quota de 10 coqs et 20 perdrix pour la semaine. « Nous avons vu beaucoup d’oiseaux ( plus de 450 coqs, 420 poules et 530 perdrix grises !), c’est vraiment, actuellement, la meilleure destination pour chasser le petit gibier sauvage aux chiens d’arrêt conclue un heureux participant.


Découvrez notre programme

Découvrez notre galerie photos

Enregistrer

Haut de page