Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Chasse à l’arc : les 1er pas d’Anthony Ovini

on

Anthony Ovini, guide de chasse spécialisé dans le gibier de montagne, a accompagné plusieurs archers dans leurs quêtes. Une sortie coup de cœur l’a décidé à sauter le pas.

 

 

 

1er brocard chasse arc anthony ovini france

C’est à l’occasion du guidage de la quête d’un chamois cet hiver avec Ferdinand Frommer qu’Anthony a eu le déclic. «  J’ai commandé un arc Hoyt, modèle défiance 55/65 livres. Pendant un mois et demi , je me suis entrainé avec application ! J’avais vraiment envie de pratiquer cette chasse ancestrale. A l’arc, notre tir doit se faire à une distance très réduite, afin de nous garantir un tir dans la zone vitale de l’animal. Si on n’est pas sûr de son tir, dans ce cas, on s’abstient. Savoir ne pas tirer est aussi un acte de chasse. En cas de tir, nos lames de flèches sont affutées comme des lames de rasoir afin de garantir une coupure nette des organes vitaux et donc de provoquer la mort rapidement. Le challenge de devoir approcher l’animal à des distances si réduites, laisse toutes ses chances au gibier."

6a anthony ovini archer chasse approche brocard
C’est dans le Lot qu’il effectuera au crépuscule l’approche d’un chevreuil. Le brocard est à moins de 20 mètres quand il décochera sa flèche. Il va patienter plus de 30 minutes et la nuit est là. «  J’ai décidé de ne pas entamer une recherche immédiatement. Le lendemain, il revient avec Cédric, conducteur de chien de sang. La recherche sera courte. L’animal repose à 80 mètres. «  J’étais très ému et content d’avoir relevé ce chalenge. J’ai pris conscience des paramètres indispensables pour réussir son tir dans les meilleures conditions. Outre le fait que j’ai vraiment envie de reprendre mon arc, je me sens plus à même de conseiller un archer.

Nul doute que cet hiver, la quête d’un chamois à l’arc trouvera sa place dans son programme.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Haut de page