Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Recherche

Gibier de montagne : le beau début de saison d’Ovini Expéditions

on

La saison de chasse  se poursuit sous les meilleurs auspices pour Ovini Expéditions qui accueille chasseurs français comme étrangers désireux de vivre une aventure montagne.

Anthony Ovini, Philippe et Laurent sont des guides de chasse heureux ! Depuis l’ouverture, dans les Alpes du nord, les Alpes du sud, dans les Pyrénées, ils ont contribué par leur savoir-faire à répondre dans les meilleures conditions aux attentes des nemrods en quête de gibiers de montagne. Chamois, Isards, mouflons,  cerfs,  petit tétras au tableau Ils sont américains, espagnols, suisses, parisiens, solognots, camarguais ou isérois ;  désireux de découvrir  la chasse en montagne pour certains, pour d’autres l’envie de compléter leur collection mais tous étaient animés par la même envie : vivre des émotions intenses.  Ils ont prélevé chamois, isards, mouflons et petit tétras dans les Alpes du nord comme du sud et dans les Pyrénées sous le soleil, la pluie ou  dans la neige.

 
Les uns et les autres

Anthony, entre 2 voyages à l’étranger, n’a rien perdu  de son enthousiasme. «  Chaque sortie est une aventure, chaque chasseur est porteur d’envies, de rêves. C’est à nous de les aider à concrétiser sans stress et en toute sécurité ». Un sans-faute jusqu’à présent.
Sébastien, parisien et venu pour la 1ère fois dans les Alpes, a tiré un honorable bouc de 12 ans avec le soleil miroitant sur les 1ères neiges. Avec Bruno, chasseur et guide espagnol, les sorties très physiques se solderont par le tir d’un vieux mouflon de 12 ans et demi à 245 mètres, un chamois de 6 ans à 200 mètres et après une très belle approche un chamois de 17 ans clôturera cette magnifique découverte des Alpes françaises.  Un chasseur belge repart avec un mouflon exceptionnel. Sébastien, venu de Suisse,  est comblé avec le tir de 2 cerfs de montagne et d’une magnifique chèvre de 12 ans !  Pour sa 1ère expérience en montagne, Laurent concrétise ses aspirations en 2 jours, il prélève un chamois de 5 ans approché à 95 mètres et un mouflon de 14 ans à 130 mètres. André ne laissera aucune chance à un bélier de 7,5 ans en dépit des 269 mètres de distance.  Daniel, chasseur isérois de montagne aguerri, n’avait jamais eu l’opportunité de récolter  un isard. Il comblera cette lacune avec un doublé !  Un bouc de 8 ans tiré à 80 mètres à  8h30, le second ne fêtera pas son 13ème anniversaire. En fin de matinée, Daniel place une très belle balle à 110 mètres, son trophée laisse présager une médaille d’or !

Philippe se félicite de ce beau début de saison. «  En dépit de conditions météo parfois difficiles, j’ai pu effectuer des guidages riches en émotions.  L’observation de nombreux animaux m’a permis de sélectionner des spécimens avec des trophées particulièrement intéressants voire atypiques » . Sergio et Javier, amis chasseurs espagnols étaient désireux de compléter leurs collections. Leur séjour a débuté dans la Drome provençale.  Sergio effectuera une belle approche pour tirer un bouc à 200 mètres. Javier, après avoir repéré un bouc de 5 ans dans une chevrée suivra les conseils de Philippe et patientera pour cueillir à 170 mètres un chamois de 17 ans.
Bernard, ancien commissaire aux comptes, n’a jamais chassé en montagne. Pour cette découverte, Philippe l’emmène dans l’arrière-pays niçois. La 1ère journée sera dédiée à l’observation  et aux repérages des animaux dans les buis. Une belle façon de faire tomber l’appréhension d’une première fois. Le 2ème jour, Bernard tirera parfaitement  un éterlou puis un chamois à 200 mètres. Un cerf clôturera cette magnifique  découverte de la chasse en montagne. Benoit, « un afficionado » camarguais du gibier de montagne effectuera sur le même territoire un tir de longue distance sur un bouc de 10 ans.
Marcello est un chasseur de tétras, il est venu pour effectuer avec son setter une quête de l’oiseau. Il sera comblé ! Dans ce biotope magnifique, il verra 4 poules et 4 coqs, son chien marquera 2 fois l’arrêt. Il prélèvera un coq adulte magnifique.
Philippe guidera Maxime sur le même territoire pour son baptême de « chasseur de montagne » offert pour ses 30 ans par Justine sa compagne. Le novice a choisi d’effectuer un tir qualitatif  qu’il réalisera brillamment avec  un petit chamois. Le jeune couple a pu pendant son séjour voir pas moins de 100 chamois et autant de mouflons. Sous le charme, ils ont déjà retenu une date pour l’année prochaine.
Pratiquant  la langue de Shakespeare, il guidera Alan, un américain venu faire un film sur la chasse au chamois en France. Ce dernier est accompagné de son épouse et d’un caméraman. Le 1er jour est consacré au repérage des chamois et au tournage. Dans la nuit qu’ils passent au refuge, le temps tourne et c’est sous le vent et la pluie que toute l’équipe effectue une longue approche difficile et impérativement silencieuse. Alan placera une belle balle à 100 mètres. Ils profiteront de cette venue en Chartreuse pour visiter l’abbaye et découvrir Grenoble avec Philippe comme guide touristique.
Lee, 77 ans, affichant  une forme olympique a quitté les USA pour chasser un chamois de Chartreuse et un spécimen du Vercors. D’un pas alerte, il rejoindra le chalet d’alpage en Chartreuse pour être aux aurores sur le terrain. Malgré la pluie, son tir sera parfait à 170 mètres sur un bouc de 6 ans repéré par Philippe. Le lendemain, plusieurs chamois évoluent dans une barre rocheuse du Vercors. Lee place une balle foudroyante mais l’animal restera coincé dans les rochers. Les conditions météo rendent la récupération impossible. Philippe l’effectuera seul, Lee est déjà reparti. L’animal gardé en entier sera préparé en France pour être naturalisé aux USA.  Même quête pour Craig,  un  quadra texan.  La météo sur le Vercors est capricieuse. Ni le   brouillard,  ni les 40 cm de neige tombés… ne tempèreront le désir de Craig. La montée est physique. Lors d’une éclaircie, l’opportunité de tir est saisie par Craig qui coffre à 140 mètres un bouc. Celui glissera sur plus de 150 mètres. Après une heure d’attente, ils récupèrent l’animal dans des bois très serrés.  Le lendemain, ils effectueront 2 tentatives infructueuses pour atteindre le refuge en Chartreuse. Le 3ème jour sera le bon, après une montée en raquette, ils découvrent les plateaux recouverts d’un mètre de neige, des congères. Peu de mouvement. Philippe repère un vieux bouc au trophée atypique.  Outre une oreille percée, l’animal a une corne cassée à son 1/3. En plein découvert, l’approche s’annonce plus que délicate. L’animal part mais a le malheur de s’arrêter à 150 mètres. Cette erreur lui sera fatale. Craig est enchanté par ce trophée, probable médaille d’or si il avait conservé sa 2ème corne, il  rejoindra sa collection constituée de chamois d’Europe de l’est, d’Espagne.

Laurent est le « petit nouveau » du team Ovini Expéditions mais la passion pour la chasse du gibier de montagne l’habite depuis de nombreuses années. Outre ses accompagnements lors des sorties avec Anthony ou Philippe pour des raisons techniques, il a guidé, dans les règles de l’art, Alex, un  jeune chasseur fraichement titulaire de son permis  lors de sa 1ère sortie en altitude. Un bouc de 6 ans tiré à 100 mètres dans des conditions hivernales restera  pour ce dernier un souvenir inoubliable. Même satisfaction pour un chasseur de montagne découvrant les Pyrénées qui prélèvera un Isard âgé de 8ans et demi.

Il reste encore de belles aventures  à vivre pour l’équipe d’Ovini Expéditions pour terminer la saison et dresser un bilan début 2017 qui s’annonce d’ores et déjà très positif.

 

Découvrez la galerie

  

Haut de page