Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Recherche

Chasse du maral au Kazakhstan avec Ovini Expeditions

on

Tout chasseur de grand gibier à l’approche rêve d’avoir un jour un Maral dans sa ligne de mire. Vincent comme Claude partageaient cette envie. Avec Anthony Ovini, ils ont choisi la meilleure période du brame, dans le parc Kolsai au Kazakhstan, qui se déroule de fin septembre à début octobre. Sur ce territoire, l ’écho du cri rauque, retentissant et ancestral du mâle résonne et   les amours du Cervus elaphus maral s’entendent de loin.

 

 

A peine débarqués à Almaty, située dans le sud-est du pays, direction le nord. Après 5 heures de route, aux portes du parc de Kolsai de de 161 045 hectares, crée en 2007, ils prennent leurs marques au camp de base, ciblent les armes, préparent matériel et nourriture pour les bivouacs d’altitude. Vincent sera guidé par Anthony, Claude par Laurent. C’est à cheval qu’ils pénètrent sur le territoire. L’ascension vers les sommets (2 600 à 3000 m) s’effectue dans un décor sauvage et magnifique. Les choses sérieuses commencent. Dès la pointe du jour quand le soleil passe les cimes, les marals sont sur les zones de gagnage quelques heures avant de regagner la forêt où leur observation est difficile. Les cervidés y retournent à la tombée de nuit. Le repérage est donc capital. Chaque équipe choisira ses postes de vision. Vincent, quadra parisien, vit sa 2ème expérience de chasse en montagne. Son baptême, il l’a effectué en Nouvelle Zélande au printemps dernier avec Anthony. Avec lui, il partagera l’appel à l’appeau et l’émotion du dialogue qui s’installe avec les animaux. Les jeunots se rapprocheront à moins de 200 mètres, 18 seront observés. Les patriarches restent sur la réserve, leur âge témoigne de leur prudence. Vincent opte pour la patience et attend la rencontre avec un vieux mâle. Elle s’effectuera en fin d’après-midi après une approche de 3h30. Le maral bramait couché entre 2 forêts. Vincent se cale dans une pente de 35°. La R8 blaser 7 RM d’Ovini Expéditions qui est équipée (sur les conseils de l’armurerie James à Autun) d’un optique Zeiss V8 2,8X20X56 avec un excellent indice crépusculaire, muni d’une tourelle mémorielle permettant un vrai confort de tir. Il n’aura que quelques instants pour placer une balle parfaite. L’animal, un 13 cors irrégulier âgé de 8 à 10 ans est splendide. Le Nemrod exulte et choisit de le ramener en France en entier. Les 2 hommes récupèreront la dépouille le lendemain. Elle sera redescendue au camp de base . Ils repartiront, après une demi-journée de repos pour le tir d’un ibex de Sibérie. Il cueillera un spécimen de 1,15mètres à 128 mètres, clôturant en beauté cette aventure.

Claude, chasseur de grand gibier dans l’âme, sera vite emporté par l’émotion de voir plus de 25 marals males dont un mémorable 18 cors. Le 4ème jour, il réalisera, avec Laurent, une belle approche qui lui permettra un joli tir à 80 mètres d’un beau 14 cors irrégulier.

Nul doute que nos chasseurs sont rentrés comblés, la tête pleine d’émotions et d’images magnifiques de cette aventure de chasse dans un territoire préservé où la densité des populations animales permet une quête sélective et raisonnée.

Découvrez la galerie photos

 

Haut de page