Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Chasse au chamois: un week-end bien rempli

on

Un week-end fructueux pour 3 chasseurs qui guidés par Anthony prélèveront 5 chamois . Une chasse sportive, exigeante mais couronnée de succès.

 Daniel, Jérôme et Benoit sont habitués à parcourir la montagne pour tirer dans les règles de l'art chamois ou mouflon.  A l'approche de la fin de l'année, ils se sont retrouvés pour un week-end dans les Alpes , désireux de compléter leur collection de chamois et de partager cette aventure avec Anthony Ovini. Après une approche que chacun qualifira "d'énergique", une chèvre, non suitée, est repérée dans une barre rocheuse. "Il fallait un chasseur expérimenté pour effectuer cette approche de fou" précise Anthony. Daniel réussira à avancer au plus près de l'animal en déjouant les pièges susceptibles de l'alerter. A 30 mètres, son tir sera fatal pour cette femelle âgée de 10 ans qui porte un beau trophée. L'équipe reprend sa quête et Benoit effectuera un tir à 188 mètres parfait. Un jeune de l'année, imposé par le plan de chasse, est foudroyé. C'est en fin d'après midi, alors que les animaux ressortent de  la forêt, qu'Anthony repère à 500 mètres, sur un travers nord,  un groupe de chamois. Benoit guidera cette approche délicate.  Presque au bout de leur peine (130 mètres), ils seront repérés, les animaux prennent la fuite . Jérôme cueillera un éterlou sur l'arête à 240 mètres qu'il stoppe sur place. Les 2 compères en baveront pour récupérer ce jeune chamois.
Après une nuit réparatrice, c'est au lever du jour qu'ils arriveront en voiture au sommet du territoire. La chasse s'effectuera dans la descente. "Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas la plus facile ni la moins fatigante pour les jambes!" avoue Anthony. Les animaux sont méfiants, les loups rodent dans les parages. Ils sont repérés à 240 mètres. Le brouillard arrive, obligeant à la patience. Un chamois, trompé par le phénomène météorologique, s'est rapproché à 160 mètres. Il présente un trophée atypique: une corne ressemble à une bougie consumée. Benoit ne manquera pas cette occasion de compléter sa collection avec cette "tête bizarde".  La journée se poursuit dans les travers. Beaucoup d'animaux seront observés . Un chamois maigre, chétif  retient l'attention car il ne porte qu'une seule corne. Jérôme est lui aussi collectionneur, avec Anthony, il effectuera une approche silencieuse et délicate et placera une belle balle à 35 mètres. C'est un mâle de 16 ans avec un trophée original composé d'une corne, l'autre étant coupée à la base que Jérôme chargera dans son sac à dos. Le week-end s'achève avec  au tableau 5 chamois dont 2 trophées singuliers.

Découvrez la galerie

 

Haut de page