Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Chasse aux cerfs : viva España

on

Anthony est parti découvrir, avec son fidèle ami et guide  Jordi Figarolas , un nouveau territoire pour la chasse du cerf au brame en Espagne. Il rentre avec un programme sur mesure !


a3 depaysement totale chasse cerf espagne ovini expeditionsL’Espagne est une terre de chasse au grand gibier  par excellence. Chamois, mouflons, cerfs, chevreuils, bouquetins… Les amateurs de beaux trophées  (voire de trophées exceptionnels) sont certains de rentrer comblés. Anthony Ovini a exploré un nouveau territoire de chasse en Cantabrie à quelques encablures de Burgos. Accompagné de 3 « clients et amis  testeurs », il a pu apprécier la diversité des territoires comme la qualité irréprochable de l’hébergement. «  Nous ne sommes pas très loin de la France et pourtant le dépaysement est total. Les espaces sont immenses, très sauvages tout en étant  facilement accessibles. » .
Chasser le cerf au brame est une quête pleine d’émotion, un moment privilégié.  5 zones de chasse permettent de diversifier la quête effectuée avec  des guides connaissant les territoires  sur le bout des doigts. Entre 1500 et 2000 mètres, les grands cerfs qui  passent la majeure partie de l’année au sein des grandes forêts se déplacent vers leur territoire de brame à la limite  des arbres sur de vaste de pelouses où ils sont aisément identifiables. Les densités de cerfs et la qualité des trophées y sont très homogènes. La meilleure période est la dernière semaine de septembre et les 1ers jours d’octobre.  Il est aussi possible de chasser à l’approche dans la neige en novembre et décembre.

Bernard n’avait jamais chassé le cerf.  Il reconnait ne pas avoir une forme olympique et redoute les ascensions prolongées.e2 pascal cerf chasse espagne ovini expeditions « La piste nous a permis d’accéder assez haut explique Anthony. A pieds, nous avons rejoint un promontoire nous permettant d’effectuer un bon repérage. ».  A 300 m, un cerf épuisé est couché sur la pelouse. Bernard n’a pas l’habitude des tirs longues distance. Anthony décide d’effectuer une approche laissant Daniel et Pascal qui suivront la manœuvre en live . Avec Bernard, il descend puis remonte une combe. Le cerf est là à 50 mètres. Ils s’installeront  encore plus près. Bernard tremble d’émotion, la pression est à son comble. Anthony imite un rival, le cerf se lève pour identifier l’intrus. Les conditions de tir sont excellentes. Le 10 cors de plus de 6 ans tombe sous la belle balle de Bernard, l’animal a 2 surandouillers cassés.  Pascal sera guidé par Jordi, il désirait prélever un grand cerf. En fin d’après –midi, le guide repère un mâle au milieu des biches. Après une approche de 250 mètres, rassuré par Jordi, il tire un 12 cors réguliers de 7 ans.  Là encore, l’émotion et la joie de vivre un moment exceptionnel sont au rendez-vous. Daniel patientera jusqu’au dernier soir pour prélever un superbe cerf qui porte 12 cors à 2300 mètres d’altitude. Comme quoi il faut y croire jusqu'au bout !
 A noter, la qualité de l’hébergement que réintégrait chaque soir   l’équipe. Une maison grand confort de 7 chambres où les occupants peuvent gouter l’excellente cuisine locale. Dans un bâtiment annexe : piscine intérieure, sauna, hammam : de quoi motiver les femmes pour accompagner leur Nemrod !

Découvrez la galerie photos

Haut de page