Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Recherche

Américains dans les Alpes

on


Anthony Ovini a guidé la découverte de la chasse aux gibiers de montagne de 2 couples de chasseurs américains qui repartent au pays de l’oncle Sam avec souvenirs et trophées inoubliables.


C’est à l’occasion du salon du SCI de Las Vegas qu’Anthony a fait la connaissance de Tom et Olivia Auprés. A la tête d’une agence de voyage et d’une chaine de TV dédiée à la chasse, le couple désirait réaliser un film sur les  gibiers de montagne en France. Très vite, un rendez-vous est acté : au programme : chamois, mouflons et bouquetins suisses. «  Tom et Olivia avaient une idée très précise de leur séjour. En un temps relativement réduit, nous devions les emmener sur différents territoires pour prélever différents spécimen. Un couple d’amis s’est joint au projet. Il a fallu mobiliser des guides pour encadrer chasseurs, cameraman et photographe, rationaliser les déplacements, effectuer les repérages préalables pour maximaliser les opportunités de tir, programmer des pauses tourisme… tout cela en 10 jours en priant que la météo soit favorable » explique Anthony.
Ce dernier accueille toute l’équipe à Grenoble. Anthony guidera Denise et le caméraman, Thibaut prendra en charge Brian , son époux. Philippe et Alexandre accompagneront la quête d’Olivia et Tom. Anthony choisit le Vercors comme 1er terrain de découverte de la chasse au chamois. 1ère sortie, le mauvais temps s’est installé, le brouillard limite la visibilité, pas un bout de corne ne sera entraperçu. Le lendemain, à 6 h, le  ciel demeure plombé, ce qui n’atteint en rien la détermination du couple. Pourtant, Brian, qui souffre de problèmes articulaires, aurait pu opter pour une matinée cool.  L’ascension s’effectue dans la froidure, chacun des guides choisit un endroit pour se caler et espérer secrètement que le ciel s’éclaircira.  L’attente sera longue. Ce n’est que vers 13 h, que Denise tire son 1er chamois , un bouc de 7ans  ½  à 170 m ; Brian , quant à lui, ne laissera aucune chance à un mâle de de 5 ans ½.  Patience et persévérance ont payé. Philippe et Alexandre avaient opté  pour les Hautes Alpes. « Nous avons bénéficié d’un temps magnifique, beaucoup d’animaux observés mais les trophées ne correspondaient pas aux attentes d’Olivia et Tom. Les sorties ont été  naturalistes puisqu’aucune balle n’a été  tirée » résume  t’il. L’équipe se retrouve dans les Alpes de Haute Provence dans un superbe mas, lové dans la campagne. Tout le monde profite de la douceur et de la quiétude des lieux autour de la table qui ravit les papilles américaines comme françaises.  A quelques kilomètres, un superbe territoire où se plaisent les mouflons les attend dès l’aube. Seul bémol : les loups s’y sont installés et ont pratiqué leur droit de préemption sur le cheptel des ovis, rendant les animaux encore plus méfiants.  Denise, guidée par Anthony, tirera un 1er mouflon, un mâle de 5 ans 1/2.  Quelques heures plus tard, l’émotion rendra son tir moins efficace, sa balle blesse un mâle. Anthony alerte un conducteur de chien de sang pour effectuer une recherche. Celle-ci durera 2 jours mais le mouflon, âgé de 8ans 1/2 sera retrouvé. Les autres chasseurs n’auront pas la chance de Denise, les mouflons resteront invisibles.
Denise et Brian  découvrent, le lendemain, les Hautes Alpes. Denise, dès 8 heures du matin, prélève à 180 mètres un superbe male de 7ans et ½. Brian n’aura pas la chance d’apercevoir un chamois. Pendant ce temps, Tom, guidé par Philippe, saisit l’opportunité de tir d’un bouc de 5 ans à 120 mètres.   Retour au mas, le rut du mouflon a débuté. Anthony guide Brian. Il repère un très beau male surveillant des brebis, il porte un très beau trophée. Brian cueillera à 100 mètres ce bélier de 6 ans ½.
Les américains sont impatients de partir en quête du seigneur des rochers : le bouquetin. Anthony a concocté, avec ses contacts locaux,  un programme 100% suisse (le bouquetin ne se chasse plus en France). Olivia, après une longue marche avec un guide assermenté, tire un bouquetin mâle de plus de 10 ans à 120 mètres.  L’animal possède  des étuis de 85 cm.  Brian réalisera son rêve malgré ses problèmes de santé. Alexandre épaulé par Dominique et un guide local porteront Brian pendant plus de 2 heures pour réaliser les 400 mètres de dénivelé. Brian, au prix d’un réel effort tant physique que mental effectuera la dernière phase de l’approche et tirera à 250 mètre un bouquetin de 11 ans dont les étuis mesurent 71 cm. Le chasseur est submergé par l’émotion après cette quête qu’il pensait impossible et confie que c’est certainement la plus belle chasse de sa vie. Le guide suisse, touché par les larmes de joie de Brian, avoue sa fierté d’avoir pu offrir tant de plaisir à un chasseur. Denise crapahute avec Anthony et le guide du cru.  Elle absorbera les 1200 mètres de dénivelé et sera au-dessus des nuages pour mettre dans sa lunette un très grand bouquetin estimé entre 95 et 100 centimètres. Au dernier moment, le guide suisse repère un animal dont la patte est cassée, il  requiert  un tir sanitaire. Denise se plie à sa demande et  tire le bouquetin à 120 mètres. L’animal a 13 ans, ses étuis mesurent 76 cm. La soirée est festive.  Visite au menu le lendemain en terre française. Denise reste sur sa faim et regrette son grand bouquetin. Anthony lui propose de tenter une sortie le dernier matin du séjour. A 5h du matin, ils montent dans la nuit. Au lever du jour, ils repèrent un très grand bouquetin, 1h 30 plus tard, Denise tire à 180 mètres dans une pente de plus de 30° et fait mouche. Ils découvrent que l’animal porte un trophée de plus de 103 cm !  Denise si la cotation se confirme vient de réaliser le nouveau record suisse. L’ultime diner se fera dans le mythique relais  des chasseurs où Michel Ancay cuisine avec passion le gibier. Une délicieuse façon de clore ce séjour qui laissera un souvenir inoubliable pour ces chasseurs américains. Ils ont emporté trophées, photos et certainement un magnifique film sur la chasse aux gibiers alpins  de montagne.

Découvrez la galerie

Haut de page