Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Gelinotte des bois

Gelinotte des bois
Nom Scientifique
Tetrastes bonasia
Noms européens

Hazel Grouse (Gb), Haselhuhn (G), Grévol (Sp).

Taxonomie

Galliformes, Phasianidés, Tetrastes, Bonasia.
12 sous-espèces : Tetrastes bonasia styriacus, massif du Jura, à la frontière franco-suisse, à travers les Alpes jusqu'en Hongrie, Slovaquie et sud de la Pologne - T. b. rhenana, nord-est de la France et Luxembourg, jusqu'à la Belgique et l'Allemagne de l'Ouest - T. b. rupestris, Allemagne jusqu'aux montagnes de la frontière tchéco-polonaise - T. b. schiecheli, Balkans (Slovénie jusqu'au sud de la Grèce et la Bulgarie - T. b. volgensis, Parties de la Pologne et de l'Ukraine, Russie Occidentale - T. b. bonasia, race type, sud de la Scandinavie jusqu'aux montagnes de l'Oural - T. B; Griseonota, nord de la Suède - T. b. sibiricus, de l'Oural jusqu'à l'est de la Sibérie et la Mongolie - T. b. kolymensis, des montagnes de Verkhoyansk jusqu'à la mer d'Okhotsk- T. b. amurensis, pays de l'Amour et de l'Oussouri, Mongolie Intérieure et Hebeii, Gélinotte des bois en Chine, Corée du Nord - T. b. yamashinai, île Sakhaline, en Russie

Description

La silhouette  de la gelinotte des bois, décrite par Linné en 1758,   est massive montée sur de courtes pattes. Le mâle mesure environ 37 cm de longueur et la femelle 34 cm. Leur masse est comprise entre 350 et 500 g. Le dessus du plumage est gris-brun et se démarque particulièrement avec le dessous blanchâtre tacheté de noir. Une observation minutieuse permet de distinguer mâles et femelles : le mâle porte une petite huppe brun roussâtre, une caroncule rouge au-dessus de l'oeil.  Elle habite la taïga, les forêts mixtes de feuillus et conifères avec sous-bois riches en arbustes et en arbrisseaux dans les zones boréales, tempérées ou montagneuses. En Europe, elle fréquente souvent le flanc des collines ou des moyennes et basses montagnes jusqu'à 1500 mètres d'altitude environ. Elle évite les zones de paysages ouverts.  Les gélinottes ne sont pas très grégaires. Elles vivent en couple ou en petits groupes familiaux qui se dispersent en automne. Discrète de manière générale, elle l'est aussi du point de vue vocal, bien qu'à longueur d'année, le mâle pousse des cris qui ressemblent à des sifflements aigus. Malgré les rigueurs du climat dans son aire de répartition, la gélinotte des bois est sédentaire. En effet, à l'image du lagopède alpin, du tétras lyre et du grands tétras, lorsque les températures deviennent extrêmement basses, elle s'enfonce dans la neige pour éviter le froid nocturne. Prudente, elle vole habilement entre les arbres pour échapper aux regards.

Aire de répartition

Elle est sédentaire et vit dans les forêts mixtes tempérées à boréales d'Eurasie.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.
Haut de page