Contactez-nous

+33 (0)6 20 35 76 27

+33 (0)6 88 86 40 23

Chamois de Chartreuse

Chamois de Chartreuse
Nom Scientifique
Rupicapra Rupicapra cartusiana
Noms européens

Chamois (Gb), Gams(G), Rebeco (Sp).

Taxonomie

Ongulé ruminant de la sous-famille des Antilopes, les Rupricaprinae (famille des Bovidae, Artiodactyles et de la sous-famille des caprinés). Marcel Couturier, médecin, chirurgien, docteur ès sciences de l’université de Grenoble, lauréat de l’Académie des sciences, alpiniste, chasseur impénitent de gibier de montagne, fort d’une étude de l’espèce extrêmement documentée, permettra la création de la sous-espèce Rupicapra Rupicapra cartusiana en 1938.

Description

Le docteur Couturier le décrit « d’un format au-dessus de la moyenne, ramassé sur lui-même, il est trapu.  Avec ses lignes condensées, courtes, il donne l’impression de puissance. La tête est forte, le corps bref du poitrail à la queue. Les males pèsent de 40 à 50 Kg voir plus, la femelle est aussi plus lourde de quelques kilos ». L’été le pelage n’offre pas de teintes très différentes de son cousin alpin, par contre la livrée hivernale est entièrement noire (à l’exception des tâches claires de la tête). Les cornes de fort diamètre présentant un aplatissement transversal du début de la courbure du crochet jusqu’à quelques centimètres de l’apex.

Aire de répartition

Endémique du massif préalpin de la Chartreuse, situé en Grenoble et Chambéry. Elle s’étend entre Grenoble (au sud), Chambéry (au nord), Voiron et Saint-Laurent-du-Pont (à l'ouest) et le Grésivaudan (vallée de l'Isère, à l'est). Elle  est bordée par le massif du Vercors et la plaine de l'Isère à l'ouest et au sud-ouest, la chaîne de Belledonne et la vallée du Grésivaudan au sud-est et à l'est, et le massif des Bauges au nord-est. Enfin, elle jouxte également, au nord-ouest, la chaîne de l'Épine qui est considérée comme l'un des sommets les plus méridionaux du massif du Jura.
«  Il est exceptionnel de rencontrer un isolement, une insularisation aussi parfaits que dans le massif de la Chartreuse qui est d’une superficie très restreinte de 69 000 ha.  A considérer le  squelette du chamois de Chartreuse, je fais de la sous-espèce cartusienne une forme jeune, très peu évoluée » précise le docteur Couturier dans son ouvrage le chamois paru en 1938

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.
Haut de page